Les causes de la trachéite

 

La trachéite de l'adulte est le plus souvent une affection aiguë et banale, survenant très souvent dans un contexte d'infection ORL virale (à type de pharyngite, laryngite ou bronchite, volontiers liée à un virus parainfluenza 1 et 2, voire aux virus influenza, virus respiratoire syncytial ou adénovirus), plutôt que bactérienne. Elle peut aussi être allergique et rythmée chaque année par la saison d'un pollen allergisant, ou encore déclenchée par l'irritation liée à la respiration d'une atmosphère chargée d'un produits volatil toxique : tabac, fumée, vapeurs de chlore…

 

 

 

 

 

La trachéite, une infection banale mais fatigante

La trachéite est une inflammation de la paroi de la trachée. Le plus souvent banale et bénigne, elle peut néanmoins gêner, fatiguer, empêcher de dormir, inquiéter… Il convient alors de consulter un médecin ou un ORL.

Il est plutôt rare que la trachée fasse parler d'elle. Ce conduit d'une dizaine de centimètres de long, reliant le larynx aux bronches, assure sans se faire remarquer 23 000 cycles respiratoires par jour, laissant alternativement passer l'air inspiré vers les poumons et l'air expiré vers le nez et l'air libre. Le jour où la trachée est inflammatoire, on apprécie rétrospectivement les moments où elle est restée silencieuse !

Les symptômes de la trachéite

La symptomatologie de la trachéite est marquée par une toux spasmodique, provoquée par la contraction du thorax, à la fois brutale, soudaine et répétitive, en quintes de toux. Initialement sèche, c'est-à-dire ne produisant pas de glaire, elle peut devenir grasse et produire des crachats jaunes ou verts sans que cela soit le signe d'une surinfection bactérienne. La toux favorisée par la position allongée s'exacerbe la nuit, gênant ainsi le sommeil. Elle s'accompagne d'une douleur localisée le long et en arrière du sternum. Une fièvre est possible pendant un ou deux jours en cas d'épisode viral.

Lorsque la trachéite s'associe à une laryngite, une dysphonie, c'est-à-dire des difficultés à parler, peuvent être présentes.

Les traitements de la trachéite

Le plus souvent bénigne, virale et aiguë, la trachéite de l'adulte régresse spontanément en trois semaines à un mois environ. Durant ce laps de temps, elle fatigue et empêche de dormir. Humidifier la chambre, rehausser les oreillers, peut calmer et permettre de trouver le sommeil. Les antitussifs au stade de toux sèche peuvent soulager. Le tabac étant un facteur d'aggravation, l'arrêt du tabac, s'il n'est pas spontané, est fortement recommandé, de même que l'exposition au tabagisme passif ou à des vapeurs toxiques. Si la trachéite est allergique, se doucher et se laver les cheveux avant d'aller dormir, et, lorsque c'est possible, laisser ses vêtements à l'extérieur de la chambre, améliorent la symptomatologie nocturne.

La trachéite est plus rarement chronique ; le cas échéant, elle est liée à une inflammation chronique (syphilis, tuberculose, toxique professionnel…), un traumatisme (intubation, trachéotomie…), une compression extrinsèque de la trachée (par un ganglion, une masse tumorale….), un corps étranger intratrachéal ou, très rarement, une tumeur trachéale bénigne ou maligne.
En cas de gêne pour respirer, ou bien si les symptômes persistent plus de 3 à 4 semaines, que les épisodes se répètent, ou que l'on est inquiet, il est recommandé de consulter un médecin ou un ORL pour se faire examiner.

Créé le 20 mai 2013
Sources :www.doctissimo.fr